Peu d’enthousiasme pour la réforme des rythmes scolaires

La « réformette » Peillon est plutôt un bide. Une commune sur cinq l’a adoptée. En Île-de-France, seulement 36 communes l’appliquent depuis septembre 2013 sur les 601 communes de l’Académie de Créteil dont fait partie le Val-de-Marne, soit moins de 11% des effectifs concernés.
Aucune commune ne l’applique dans les Hauts-de-Seine, (il y a pourtant des communes de gauche.) Mais que dire du Val-de-Marne dans lequel pas une seule mairie socialiste ou communiste n’a répondu favorablement.

Il faut dire que le gadget de V. Peillon n’est guère convaincant.
Travailler le mercredi matin et compenser par deux après-midi par semaine raccourcis pour des activités non définies à organiser pour des milliers d’élèves dans des locaux déjà occupés, ça coûte cher et ce ne modifiera pas grand chose N’y avait-il pas d’autres priorités pour l’Education nationale ?!
Malheureusement, en 2014, pas de moratoire pour cette réforme. Sauf si… Le gouvernement a fait marche arrière pour tant de choses, qu’il n’est pas à une près !

Pour mémoire, j’avais instauré seule contre tous (Education nationale, syndicats) mais avec le soutien des parents la semaine de 4 jours à Vincennes … il y a 15 ans.
Le journal de Vincennes de septembre rappelle d’ailleurs, qu’il y a 40 ans, Jean Clouet, Maire de notre ville et Jacqueline Ribager conseillère municipale RPR créaient les premières activités périscolaires matinales et tardives.
Si Vincent Peillon avait été vincennois, il n’oserait pas affirmer qu’il réforme les rythmes scolaires.

Retour