La métropole du Grand Paris : un monstre qui va bouleverser l'Ile-de-France
par Johann

Le Gouvernement, dans le cadre de la (encore) nouvelle réforme des collectivités a décidé de créer des métropoles. A priori, une bonne idée puisque c'est ce qui existe dans d'autres pays. Dans la réalité, et comme toujours avec les socialistes, si ce projet aboutit, il ne fera qu'aggraver le mille feuilles français et la situation administrative et décisionnelle de l'Île de France.

Brêve histoire 1ère étape, la priorité fut de rétablir les 3900 conseillers généraux et 1757 régionaux supprimés en 2010 par le Président Sarkozy.
2ème étape, révision du système électif de toutes les élections à venir (sénatoriales de 2014, départementales de 2015 et la désignation des futurs élus siégeant dans les intercommunalités dès les municipales de 2014).
Autre priorité : garder le pouvoir à Paris.
En juin, un redécoupage bien élaboré a été voté afin que la ville reste à Gauche : voir Paris découpé, Paris Charcuté

Rebondissement le 18 décembre.

Enfin, pour parachever cette OPA sur la France, il restait à revoir l'organisation des collectivités en faveur des grandes villes qui sont, en général, favorables aux socialistes. C'est ainsi que fut élaborée une nouvelle loi sur les collectivités locales, étouffée dans l’œuf par les députés socialistes eux même tant elle était impossible.

Fut donc présentée au Sénat un autre texte limité quasiment à la création des métropoles. Cependant, alors que les dispositions concernant Lyon et Marseille furent votées, la partie concernant la Région parisienne fut rejetée tant le monstre qui ressortit des débats fit peur à tous.

Ce projet créait cinq niveaux administratifs en petite couronne, dépouillait les maires de leurs pouvoirs en matière de logement et d'urbanisme et soumettait les villes aux décisions des présidents de futures immenses intercommunalités de 200 000 habitants. Même le Conseil régional se voyait dépouillé de ses pouvoirs ne conservant paradoxalement que ce qu'il gère le plus mal: les transports.

Désavoué au Sénat, le Gouvernement, avec la complicité des députés obéissants de sa majorité, a réintroduit à l’Assemblée des dispositions encore plus compliquées que précédemment : les 124 communes des trois départements de la petite couronne seront toutes regroupées début 2016 dans de grands ensembles intercommunautaires de 300 000 habitants et les maires de toutes les 124 villes (dont Vincennes) n'auront guère plus de pouvoirs que des maires d'arrondissements parisiens.

Bien entendu, la priorité déclarée de la nouvelle métropole sera d'imposer la construction de logements, et pour cela, pourra modifier des règles de construction et le taux des impôts locaux.
C'est le mariage forcé avec les conjoints sous tutelle ad-vitam aeternam.
En mars 2014, lors des municipales, quel électeur saura qu'il vote pour une équipe municipale qui n'aura plus que 2 années d'autonomie à vivre...

Le texte arrive au Sénat en 2ème lecture en octobre.
Nous continuerons à nous battre pour que notre cadre de vie et les choix de gestion de municipalités élues par les citoyens soient respectés.


Retour