Valérie Pécresse propose ensuite des gares “multiservices” rénovées, avec des parkings sûrs à proximité (voitures, deux-roues), des commerces ouverts tôt le matin et tard le soir, un accès wifi et des points-relais pour les formalités administratives ouverts en horaires décalés ; les gares intégreront de nouvelles crèches financées par le Conseil régional pour aider les parents à s’occuper de leurs enfants. De tels développements sont tout à fait possibles tant à la gare RER de Vincennes qu’à celles de Fontenay.

La sécurité.
Chacun a pu constater une dégradation de la situation.
Valérie Pécresse propose de mettre en place un système vidéoprotection directement reliée à la police des transports pour protéger les voyageurs et un numéro d’alerte par SMS qui permettra aux policiers d’intervenir rapidement dans une rame.

Des tarifs plus justes et un pass navigo intelligent
En passant de 6 zones à 2 zones : les 152 tarifs actuels seront remis à plat par une commission des tarifs, où siègeront des représentants des usagers. Elle se penchera sur toutes les aberrations tarifaires comme c’est le cas à Vincennes entre la tarification du métro et du RER. Le pass Navigo deviendra plus intelligent : plus besoin de racheter de ticket pour une autre zone: le pass gèrera automatiquement le changement de zone! Ce pass Navigo sera ouvert à tous et pas seulement aux abonnés, avec des forfaits de 10, 20 ou 50 euros débités trajet après trajet et application automatique du meilleur tarif.

La banlieue enfin reliée sans passer par Paris
Au-delà de ces actions qui peuvent être mises en place très vite, Valérie Pécresse propose un vrai projet de développement à long terme, une toile d’araignée des transports, beaucoup plus ambitieux que celui sans vision de Jean-Paul Huchon. Ce projet est constitué d’un métro circulaire automatique en petite et grande couronnes (“double boucle” du Projet Grand Paris voulu par le Président de la République), qui reliera 30 gares de banlieue sans passer par Paris. Il reliera Val-de-Fontenay à Champs-sur-Marne.

Le projet du Grand Paris
Le projet du Gouvernement sur le Grand Paris était indispensable pour donner à la plus grande région de France une ligne directrice qui lui permettra d’optimiser son développement économique. Notre Région souffre d’un développement dispersé où les acteurs spécialisés ne se regroupent pas, ne se connaissent pas, et donc sont moins performants. Ainsi, la Région prend du retard par rapport aux autres grandes régions européennes et mondiales.
Le projet de Grand Paris c’est d’abord le métro automatique en banlieue (pas de problème de grèves) mais c’est aussi une organisation du territoire pour encourager l’innovation, la création et la recherche qui sont les vecteurs de la croissance et de l’emploi dans l’économie moderne. Il propose ainsi des pôles d’activité sur des thématiques ciblées et qui sont fortement porteuses de développement économique:
Ce texte est en ce moment examiné au Sénat. Il fera l’objet d’une information dans une prochaine newsletter. La gauche fait semblant de l’ignorer alors que c’est une donnée essentielle et pas seulement en matière de transport.



Routes,voies fluviales et lutte contre le bruit intégrés dans le projet transports
Contrairement au PS et aux Verts, le projet de Valérie Pécresse n’oublie pas la route. Elle terminera les autoroutes laissées inachevées (bouclage de l’A86 et de l’A104), elle créera une voie supplémentaire sur les grands axes (81 tronçons concernés) ; elle créera un nouveau réseau de bus rapides banlieue-banlieue circulant sur la voie supplémentaire;
Enfin, l’écologie n’est pas laissée de côté : Valérie Pécresse propose de tripler le transport fluvial de marchandises pour délester les autoroutes des poids lourds, ainsi qu’un grand plan de protection contre le bruit le long des grands axes et 5 000 bornes de recharge pour véhicules électriques.

 

Retour à la page d'accueil