Edito

 

Si nous avons décidé, cette semaine de vous envoyer une newsletter spécifique consacrée aux élections régionales en Ile-de-France et surtout au contenu des programmes, c’est parce que, je ne comprends pas comment les franciliens peuvent envisager sereinement non seulement de ne pas aller voter mais aussi de reconduire la majorité sortante à la tête de l’Ile-de-France.

Pour moi, depuis 6 ans, notre quotidien s’est dégradé. Je n’ose plus prendre le RER pour aller travailler : j’ai 8 « chances » sur 10 d’être en retard même si je prends mes précautions. L’insécurité n’est malheureusement plus un sentiment mais une réalité même en plein jour, tout comme sont particulièrement concernés nos établissements scolaires, en Val-de-Marne. Vincennes n’est pas un village gaulois protégé mais subit comme d’autres villes.

Cependant, à lire ces sondages qui se substituent à la réelle démocratie de l’élection, j’en suis venue à m’interroger. Le programme de la liste UMP-Majorité présidentielle présenterait-il des failles telles que nos électeurs préfèreraient voter pour la majorité sortante ? J’ai donc, avec l’aide efficace de Laurent Probst, analysé trois thèmes qui me paraissent essentiels : transports, lycées et logement. Cette newsletter vous offre une analyse, certes la nôtre, des programmes, une sorte de «poisson sans arête» qui espère retenir votre attention.

Comme je le disais dans la newsletter de février entre dimanche soir 22 heures et mardi 16 heures, les concurrents du 14 mars seront les alliés du 21. Et si les Verts qui imposaient déjà presque tout ce qu’ils voulaient aux socialistes, font un meilleur score qu’en 2004, nous allons encore plus souffrir au quotidien: leur double approche idéologique et sectaire fera qu’ils appliqueront leurs idées dans tous les domaines.

--
Catherine Procaccia

Les transports, c’est la première des responsabilités de la région. Au travers du syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF), c’est elle qui décide des ouvertures de lignes, des horaires et des tarifs. La région peut aussi acheter de nouvelles rames ou rénover les gares. Elle définit les objectifs et les moyens dont disposent la SNCF et la RATP pour exercer leurs missions. Avec l’Etat et les autres collectivités, la région participe aussi à l’amélioration du réseau routier régional. La Région Ile-de-France dépense 750 millions d’euros par an en investissement pour les transports pour la réalisation des nouvelles lignes et 712 millions d’euros par an pour le fonctionnement. Où va tout cet argent?
C’est la galère absolue des transports en commun : retard, inconfort et insécurité pour tous faute d’investissements 200 kilomètres de bouchons sur les routes en Ile-de-France aux heures de pointe. Oui, la galère des déplacements en Ile-de-France, c’est la Région qui en est responsable.

Jean-Paul Huchon n’est pas crédible ! Pourquoi ?
Parce que Jean-Paul Huchon ne s’est pas montré actif depuis 12 ans et ne s’est pas préoccupé de la qualité de service. Il dépense beaucoup mais ne concentre pas sur les priorités et saupoudre partout surtout sur des projets de tramway dont la valeur ajoutée est plus que contestable (cf. le tramway des maréchaux …).

Les solutions concrètes existent
Pour Valérie Pécresse la priorité est dans l’amélioration du service dans les transports de voyageurs: sécurité, ponctualité, confort, en commençant par les RER et la ligne 13. Pour le RER A, il faut remplacer toutes les vieilles rames devenues insalubres par des rames à deux étages.

Lire la suite ...

Les textes et les responsabilités de la Région

Depuis plus de 20 ans, ce sont les régions qui ont la responsabilité de la construction et de la rénovation des lycées qu’ils soient généraux, technologiques, professionnels ou agricoles. Ils accueillent en Ile-de-France 476 000 lycéens franciliens. La Région doit assurer l’entretien, l’équipement et le fonctionnement des lycées publics (ainsi qu'une certaine partie des lycées privés sous contrat). C’est également elle qui a la charge de la restauration des élèves.

La région finance une large partie des travaux et des équipements des centres de formation des 76 000 apprentis franciliens (CFA). La région est directement responsable de la formation continue. Elle doit notamment garantir que les formations offertes partout en Ile-de-France répondent aux besoins des entreprises et doit faire en sorte que tous les Franciliens ont les moyens d’évoluer ou de se reconvertir tout au long de leur vie.

Le passé, l’avenir
La Région dirigée depuis 12 ans par une majorité PS/Vert, n’a rien fait d’autre que de financer le fonctionnement des lycées et des centres de formation, sans rien améliorer.. Par exemple, à Vincennes, quand Catherine Procaccia était maire-adjoint à l’enseignement, elle n’a ainsi jamais obtenu que la Région finance un système d’incendie autonome au Lycée Jean Moulin et c’était l’école primaire du Sud qui subissait toutes les (fausses) alertes déclenchées par les lycéens! Quant à la rénovation du Lycée Berlioz, elle avait été décidée par Michel Giraud en 1996, mais la gauche qui lui a succédé a mis des années avant de réaliser cette réhabilitation indispensable.

Tout d’abord, il faut améliorer les conditions de travail dans les lycées : renforcer la sécurité des lycées avec de la vidéoprotection aux abords des établissements pour lutter efficacement contre les intrusions, le racket et la vente de drogue. Ce qui s’est passé récemment dans notre département, comme au Lycée Chérioux montre que ces établissements ne protègent pas nos enfants.

Lire la suite ...

Le bilan négatif et trompeur de la majorité sortante

Le bilan de Jean-Paul Huchon sur le logement est très mauvais. Il s’était fixé un objectif de 120 000 productions de logements sociaux, et autant de réhabilitations.Les 120 000 logements sociaux ont en fait été majoritairement financés par l’Etat. Le bilan de la région dans le cadre des conventions et des aides régionales est seulement de 47 000 logements co-financés en 7 ans.

Sur ces 47 000 logements, le taux de subvention de la région est en moyenne de 6%, alors que l’Etat subventionne à un niveau de 30%, soit cinq fois le montant de la région en aides budgétaires.
Dans un logement social, pour 1 euro versé par la région, l’effort de l’Etat est de 10 euros.

L’Ile-de-France est aujourd'hui la dernière région de France en termes de construction de logements (0,8% de taux de croissance du parc pour une moyenne française à 1,4%), alors qu'il sagit de la Région où la demande est la plus forte!

Notre programme: inciter à la construction de 70000 logements par an sans défigurer villes et campagnes
- Valoriser les espaces existants, laissés à l’abandon, pour y construire du neuf : friches, voies ferrées désaffectées, anciens terrains militaires…
- Inciter financièrement les maires à construire en respectant une vraie mixité de l’habitat pour en finir avec tous les effets ghettos.

Lire la suite ...

  L’écologie au cœur de l’action de la Région   

L’écologie n’est pas l’exclusivité de Cécile Duflot, qui d’ailleurs, a soutenu la politique de JP Huchon depuis 2004 alors que la protection de la biodiversité et des réserves naturelles ne représente que 0,02% du budget de la région IDF.

L’écologie appliquée à la Région

Valérie Pécresse veut faire de l’Ile-de-France «une région solaire». C’est possible en soutenant les projets de recherche, en posant des panneaux solaires sur les toits des lycées et bâtiments publics régionaux, en développant l’usage des nouvelles énergies (biomasse, géothermie) dans les locaux publics. En ce qui concerne les transports, elle développera les bus électriques silencieux et non polluants et créera 5 000 bornes de recharge pour voitures électriques.

S’agissant des déchets, elle veut que 60% de déchets soient recyclés d’ici 2019, et non incinérés.

Pas de « décroissance » et une meilleure qualité de vie

Valérie Pécresse ne prônera pas la décroissance comme les Verts, mais fait le pari de la croissance verte en proposant la création d’un fonds stratégique d’investissement régional pour soutenir notamment les PME de pointe en environnement, et soutiendra le développement de centres de travail à distance nouvelle génération, avec des crèches et des services de restauration collective.

L’environnement des franciliens c’est aussi l’aménagement les berges de la Seine, de la Marne et du canal de l’Ourcq, afin qu’ils deviennent des lieux de promenades et de loisirs,

Et comme l’agriculture locale existe ( le Plateau Briard dans le Val-de-Marne), notre tête de liste propose la vente directe de la production agricole via une plateforme de commande en ligne et des points relais facilement accessibles.

trait

Coup de cœur

Le Zoo de Vincennes va réouvrir

La Ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, qui a la tutelle du Muséum National d'Histoire Naturelle et donc du Zoo de Vincennes, vient de débloquer 30 millions d'euros et va signer un contrat de rénovation avec un consortium privé pour rénover notre Zoo. Les travaux seront terminés fin 2013.
Pour en savoir plus...

 

Pour plus d'actualités, le site de Catherine Procaccia mis à jour chaque semaine :
www.catherine-procaccia.com