Feuilleton Begin : suite et fin?

Episode du 8 novembre : le ministre s'est enfin décidé à prendre position publiquement : "J’ai récemment nommé un nouveau directeur central, auquel j’ai demandé de me présenter un projet de service prenant en compte les observations de la Cour des comptes, mais sans fermeture d’hôpital et en préservant le soutien opérationnel des unités"

Début Août je vous expliquais que le Ministre de la défense n’avait pas voulu répondre à ma question sur l’avenir de Bégin, renvoyant au Livre blanc sur la défense…qui ne traite pas du Service de santé des armées.

En septembre, j’ai donc décidé de demander des explications à Monsieur le Drian et j’ai voulu associer l’ensemble des parlementaires du Val-de-Marne quelle que soit leur couleur politique.
C’est ainsi qu’en 2011, tous ensemble, nous avions sauvé le service de chirurgie cardiaque d’Henri Mondor.

Mais les majorités changent et les élus aussi. Alors que les deux sénateurs communistes ont immédiatement répondu positivement à ma demande, silence total du côté des socialistes et des verts, y compris de la député de la circonscription..

Après plusieurs relances, le sénateur-maire d’Alfortville, secrétaire départemental du PS du 94 (aussi secrétaire national du PS… un cumulard donc) me répond qu’il ne peut signer une lettre avec l’opposition et la gauche non Gouvernementale. Pour quelqu’un qui était, il y a un an, vice-président du conseil général, sympa pour les communistes; pour les citoyens, étrange conception de la sauvegarde des services publics.

(En tous cas, cette réponse de septembre était bien précurseur de ce qui se passe depuis au Sénat).
Les six parlementaires UMP et les deux communistes ont donc envoyé un courrier au ministre, qui n’a toujours pas daigné accuser réception de la lettre.

Madame Abeille, qui a découvert qu’il y avait un hôpital militaire ouvert aux civils est allée le visiter fin septembre et a fait paraître un communiqué de presse qui disait…la même chose que la lettre qu’elle n’avait pas voulu signer.
J’ai donc saisi aussi mes collègues sénateurs membres de la commission de la Défense. Christian Cambon a ainsi profité d’une audition du ministre pour l’interroger.

Voici la réponse du Ministre de la défense.

–« A ce jour, je n'ai pris aucune décision concernant le service de santé des armées ou l'avenir de tel ou tel hôpital militaire.

En particulier, aucune décision n'a été prise concernant l'hôpital militaire de Bégin. Nous avons un service de santé des armées d'une très grande qualité, reconnu au niveau international, qui joue un rôle majeur pour soigner les blessés.»



L'avenir de l'hôpital Bégin mérite mieux qu'une politique politicienne

Retour