Cantonales 2011 : l’est va-t-il basculer ?


Dans 6 mois, en mars 2011 se dérouleront dans la moitié de la France les dernières élections cantonales « de l’ancien type ». Environ 2000 conseillers généraux seront élus pour 3 ans et non plus 6 ans. En 2014, les quelque 4000 conseillers généraux et les 1800 conseillers régionaux actuels seront remplacés par seulement 3500 « conseillers territoriaux ». Ceux-ci siègeront à la fois dans les conseils généraux et régionaux. C’est une des grandes innovations de la réforme territoriale dont je vous ai parlé à plusieurs occasions dans des précédentes newsletters.
À cette occasion, les délimitations des cantons seront modifiées mais respecteront celles des circonscriptions législatives. Ainsi, les 2 cantons de Vincennes, celui de Saint-Mandé, et les 2 de Fontenay ne seront plus que 3, plus grands. Il y aurait, en toute logique, un « canton-territoire » avec Saint-Mandé et une partie de l’actuel canton Ouest de Vincennes, un autre avec Vincennes-Est et une partie de Fontenay, et enfin, le troisième sur Fontenay.

Actuellement, je suis Conseillère générale de Vincennes-Ouest, et Jean-Michel Seux de Vincennes-Est. En mars 2011, ce dernier est renouvelable, comme 24 autres conseillers généraux Val-de-Marnais.

Le comité départemental UMP, instance composée de représentants élus de chaque circonscription, a donné son investiture à Jean-Michel Seux pour Vincennes-Est comme à tous les conseillers généraux sortants qui se représentaient. Il faut en effet assurer au mieux la continuité pour ces 3 courtes années qui seront bouleversées par la réforme territoriale.

Mais alors que dans la plupart des autres départements de l’Île de France, la majorité présidentielle part unie (UMP, Nouveau centre, Parti Radical, Parti Démocrate chrétien, Gauche moderne etc…), il semble qu’il n’en sera pas de même dans le Val-de-Marne, et particulièrement à Vincennes.
Le Maire de Vincennes, responsable du Nouveau centre dans le 94 et au Conseil régional, a décidé qu’il voulait choisir lui-même le candidat qui se présenterait à Vincennes-Est. Devant la fin de non-recevoir de Christian Cambon, Président de la Fédération et du bureau politique de l’UMP, le Nouveau centre a annoncé l’envoi de candidats... dans plusieurs villes de droite.
Il y aura donc une candidate soutenue par le Nouveau Centre qui se présentera contre Jean-Michel Seux, à Vincennes, tout comme il y en aura à Maisons-Alfort, Chennevières et autres villes dont le conseiller général sortant est UMP ! Jusqu’à présent, il nous avait semblé que dans un département communiste comme le nôtre, nos adversaires étaient les candidats de la coalition PC-PS. C’est pourquoi, il y a quelques mois, pour les élections régionales, l’UMP s’était effacée pour laisser Laurent Lafon conduire la liste régionale dans notre département malgré le fait que dans trois ans, la carte des cantons sera revue.

Eu égard aux mauvais résultats obtenus sur Vincennes lors des régionales, nous sommes un certain nombre à craindre que cette division ne démobilise nos électeurs vincennois traditionnels et confirme la poussée de la gauche enregistrée sur Vincennes en mars 2010.

Il faut espérer qu’un accord de désistement pourra au moins être passé entre les 2 candidats sur Vincennes. Affaire à suivre !

Retour la page d'accueil