Orbival, Réseau du Grand Paris, ou Arc-Express ?
par Laurent

Comme vous le savez, un grand débat public s’est ouvert le 30 septembre et se terminera le 31 janvier concernant le futur projet de métro automatique autour de Paris. Deux projets en concurrence : le réseau du Grand Paris, présenté par la Société du Grand Paris, sous l’impulsion de l’Etat, et Arc-Express, présenté par le STIF, sous l’impulsion de la Région.

L’enjeu du débat public est de choisir quel projet les franciliens choisiront. Certes, à Vincennes, avec le RER, le Métro et les bus, nous nous sentons moins concernés que d’autres, mais ces projets engagent l’avenir de l’Ile de France, et il paraît utile de les présenter. Les différences majeures sont les suivantes :

- Arc-Express est beaucoup moins ambitieux que le réseau du Grand Paris, car il ne prévoit que deux tronçons, 1 au nord et 1 au sud, qui ne sont pas reliés; le réseau du Grand Paris prévoit une première boucle autour de Paris, et une deuxième qui passe par Versailles, le plateau de Saclay et Orly, et il prévoit également le prolongement de la ligne 14 pour relier Paris à la première boucle.

- Sur les tronçons nord et Sud de Arc-express, les tracés sont assez proches, mais divergent au niveau de l’est du Val-de-Marne : Arc-express relie Cachan-Champigny-Val-de-Fontenay, le Réseau du Grand-Paris relie Cachan-Champigny-Champs/Marne, mais propose de créer une liaison ultérieurement entre Champigny et Val-de-Fontenay.

Le réseau de transports du Grand Paris a donc un net avantage sur Arc-Express : il est plus ambitieux, il ne concerne pas seulement la petite couronne, mais aussi la grande couronne, pour que tous les franciliens soient concernés. Le débat public va-t-il pouvoir aboutir à un projet unique et fédérateur, qui concerne tous les franciliens, et dans lequel la Région et l’Etat s’engageront respectivement ? La Région et le Conseil Général vont-ils cesser de freiner l’élan du Grand Paris en défendant leur projet au simple motif que c’est LEUR projet, et au mépris de l’intérêt des franciliens.

Un accord permettra d’aller bien au-delà pour construire un grand projet urbain et écologique, social et économique d'intérêt national qui unira les grands territoires stratégiques de la région Ile-de-France en les reliant à la Normandie et à l’Alsace.

Très concrètement, les franciliens ne veulent pas qu’on refasse les erreurs du passé : ils veulent un vrai projet d’avenir cohérent sur la durée et sur l’ensemble du territoire, un projet qui crée des emplois, qui encourage l’innovation et surtout qui en améliorant les transports, améliore la qualité de vie.


Retour la page d'accueil