Introspection ou (in)digestion ?


Le réveil, au lendemain des élections régionales n’a pas été joyeux, mais douloureux. Certes, l’UMP savait qu’elle ne renverserait pas la tendance, mais espérait gagner un peu plus que 3 régions.

Pour une fois, nous, les élus UMP, avons reconnu la défaite et nous nous sommes penchés sur ce qui l’avait amenée, mais, avec excès.

En effet, presque jusqu’aux vacances parlementaires d’avril, nous avons passé la plupart de notre temps à nous réunir sur ce thème !

D’abord entre sénateurs sous la houlette de Gérard Longuet, Président du groupe UMP, puis avec le Premier Ministre François Fillon et les députés, après encore avec Gérard Larcher, Président du Sénat, et un expert politique des résultats électoraux et enfin entre nous : parlementaires du Val-de-Marne, entre Conseillers généraux, sans compter une assemblée départementale (à laquelle j’ai « échappé » pour cause de déplacement en Indonésie). Et j’oubliais : réunion aussi à l’Elysée !

Certes, il ne faut pas faire l’autruche et chercher à redresser la barre avant les prochaines échéances qui sont, je le rappelle, en 2011 les cantonales en mars et en septembre les sénatoriales ( le Sénat a de fortes chances de basculer à Gauche pour la 1ère fois), mais, pour ma part, après une ou deux semaines, j’ai estimé que se remettre au travail était psychologiquement le meilleur des remèdes.

De toutes ces réflexions, diverses causes sont clairement apparues : la crise économique et la déception des français par rapport au pouvoir d’achat, un désintérêt certains pour les régionales, cette collectivité n’a pas su gagner après 25 ans d’existence le cœur des français, la part sans cesse croissante des abstentionnistes sans doute signe de la croissance inquiétante de l’individualisme, une mauvaise communication du Gouvernement qui a laisser la gauche communiquer sur le bouclier fiscal en faveur des nantis alors qu’il s’adressait avant tout aux classes moyennes (droits de successions, heures supplémentaires), un désaveu sans doute du style du Président de la république.

Mais le plus alarmant pour moi ont été les résultats des régionales à Vincennes.

Pour la première fois la ville a voté à gauche.

Certes Vincennes n’est pas la seule ville de droite du Val-de-Marne a connaître cette situation, mais la tête de liste départementale était quand même le Maire!

A Saint-Mandé ou à Nogent, villes UMP, la liste Pecresse –Lafon l’a largement emporté.

Pour ma part, j’ai une analyse personnelle qui, je le reconnais, n’est pas forcément partagée: à force de faire une politique pour plaire aux écolos, les bobos ont préféré voter pour l’original - les verts- plutôt que pour une copie et ce tant sur le plan régional qu’à Vincennes !

A l’ouest, la liste régionale fait 9 points de moins que les résultats que j’avais obtenus sur mon canton à l’ouest, il y a juste 2 ans, mais surtout, la Gauche fait 1117 voix de plus sur ces mêmes bureaux de vote!

Pourquoi ? Vous pouvez me transmettre vos réflexions, cela m’éclairera peut être !

 

Retour à la page d'accueil