Venise et les "drôles de dames"


La gauche a gagné la circonscription mais a aussi gagné du terrain dans une ville comme la notre que l’on croyait définitivement ancrée à droite.

Certes Patrick Beaudouin a fait 51,85 % en juin, (mieux que Nicolas Sarkozy dépassé par François Hollande) mais ce score est de 5 points inférieur à celui de 2007.
Surtout, la Gauche (ou les gauches) ont progressé de près de 1400 voix entre ces deux élections alors que celles de droite ont stagné.

On peut légitimement s’interroger sur les raisons de cet effritement.
La déception de notre électorat perturbé par les présidentielles et l’abstentionnisme n’explique pas tout.

Pour moi, le net rajeunissement de la population Vincennoise a changé la sociologie politique.
L’ouverture d’un nouveau collège, d’écoles, de crèches, la création de logements sociaux répondent à ces nouvelles attentes tout comme la politique de développement durable et les projets écologiques : « circulation douce », centre-ville presque piéton, squares et espaces verts et même installation de ruches.

C’est ce qu’attend ou plutôt exige cet électorat branché mais ce n’est pas pour autant qu’il vote pour ceux et celles qui mènent localement cette politique. Quant aux autres, un peu perturbés par ces changements, ils sont dans l’attentisme, refusant d’accepter que notre ville s’enfonce lentement à gauche, comme Venise.

Patrick Beaudouin a défendu et obtenu des résultats certains pour, le zoo, le bois de Vincennes, la rénovation de la ligne n°1 et même Begin qui a été sauvé de la fermeture. Il s’est battu pour le château, pour la couverture du RER.

Mais tout est normal pour ceux qui pensent que d’autres feront encore mieux. Sans compter que les « bobos » préféreront toujours l’original à ce qu’ils estiment être une copie. Consommateurs avant tout, cet électorat jette les élus comme des mouchoirs en papier. Et le temps qu’ils s’aperçoivent que le nouveau ne fait pas mieux, ils auront déménagé parce que leur famille s’est agrandie et le cycle recommencera avec leurs successeurs.

En attendant, notre circonscription a perdu son député et ouvert un boulevard à la nouvelle députée verte Abeille. Voudra-t-elle aux municipales en 2014 s’implanter dans la ruche royale de Vincennes ou décidera-t-elle de s’attaquer à Fontenay dont elle demeure maire-adjointe ?
En attendant, elle essaime puisque sa député suppléante, Claire Lemeunier, est déjà à la tête de la section socialiste de Vincennes (à noter qu’elle est aussi collaboratrice de ce groupe au Conseil général et fait donc de la politique à plein temps).

Madame Abeille a aussi choisi de démissionner du conseil régional plutôt que de la mairie de Fontenay. Tout est calculé car elle permet ainsi à la suivante de liste Sandra Provini de prendre sa place au Conseil régional. Et devinez de quelle commune est la nouvelle entrante ? De Saint-Mandé.

Ces trois « drôles de dames » tissent ainsi clairement leur toile sur les trois villes de la circonscription. Parions qu’après l’Assemblée nationale, elles vont s’attaquer aux trois mairies et aux trois conseillers généraux de Vincennes et Saint-Mandé.

Allons nous assister impuissants à ce recul de la droite ? Ne les laissons pas s’emparer de Vincennes en 2014. Le 10 mai 1981, j’ai décidé de m’engager en politique. Je n’en avais jamais fait. Depuis le 17 juin, certains hésitent entre le désespoir, la résignation ou la résistance. Seule cette dernière option est possible.

N’ayons pas peur de nos convictions, affichons les.

Nous avons perdu la bataille de 2012; forts de nos convictions, nous ne perdrons pas les suivantes.

Retour la page d'accueil