Perchoir fatal

Dans ce tsunami rose-vert, on compte cependant quelques bonnes nouvelles :

  • Mélenchon battu dès le 1er tour alors qu’il croyait remplir son caddie sans faire d’effort,
  • la liste noire du FN n’a pas prouvé son efficacité : Xavier Bertrand, Jean-François Copé et Nathalie Kosciusko-Morizet ont été élus !
  • François Bayrou a payé son choix pour le second tour de la présidentielle

Enfin quelques parachutes sont tombés en vrille : S. Royal et J. Lang ont été battus par des candidats locaux bien implantés. Tous deux prétendaient devenir Président de l’Assemblée nationale (mais on évoquait aussi F. Bayrou pour le remercier de son geste).

Ségolène Royal a fait la démonstration qu’avec de si terribles amis (suivez le tweet), elle n’a plus besoin d’ennemi.

Quant à « Jack », il a peut-être enfin compris que Place des Vosges et le département des Vosges, ce n’étaient pas les mêmes électeurs.

On peut en tous cas féliciter la rue de Solferino pour ces erreurs. Ces trois « héros » déchus vont bien tenter de continuer à exister médiatiquement ! Un point commun, ils n’auront pas accédé au « Perchoir » (nom donné au siège du Président de l’AN), ils en seront plutôt tombés !

Royal hors-jeu, les plans de l’Elysée s’effondrent. Et la symbolique voulue d’une femme Présidente à l’Assemblée aussi ! Le machisme est aussi à gauche.

La vieille garde socialiste s’est réveillée : Jean Glavani ancien collaborateur de Mitterrand, Claude Bartolone élu de Seine Saint-Denis depuis 1981, et Président du département le plus pauvre de France, ou encore Elisabeth Guigou, plusieurs fois ministre sous Jospin et elle aussi parachutée dans le 93 il y a quelques années ont eu le plaisir de s’affronter librement cette semaine.

Tout le monde s’est embrassé, paraît-il, après leur vote interne qui fera de notre voisin du 93 le Président pour 5 ans du Palais Bourbon. Pour combien de temps ?

Retour la page d'accueil