Edito

Si Versailles m’était conté…

Une nouvelle fois, me voici à Versailles pour un « Congrès du Parlement »; mais cette fois, nous n’avons pas révisé la constitution mais entendu le Président de la République faire une déclaration sur les orientations politiques de la deuxième partie de son mandat, innovation passée à une voix l’an passé ! C’est quand même extraordinaire que depuis les débuts de la IIIème République, le Président, n’avait pas le droit de s’exprimer devant les parlementaires. Et plus extraordinaire encore, l’opposition préfère qu’il fasse ses discours à la télévision plutôt que devant eux !

En outre, malgré la claque des Européennes, ils se sont interrogés plusieurs jours sur l’opportunité d’y aller, ce qui prouve qu’ils n’ont donc toujours rien compris ! Et finalement, s’ils ont participé, Martine Aubry et les députés ont cependant contraint les sénateurs socialistes à ne pas intervenir dans le débat !

Autre polémique injustifiée : N. Sarkozy se prend pour le roi soleil en recevant à Versailles !

Ce n’est pas lui qui a fait construire le seul hémicycle capable d’accueillir tous les parlementaires puisque nous le devons à la IIIème République qui s’était installée à Versailles pendant l’insurrection de la Commune. Et c’est d’ailleurs dans cet hémicycle que fut votée à une voix la République en 1873 !

La salle est extraordinaire. Près de 950 sièges, une minuscule place pour chacun sur un banc. Pour la trouver, on nous remet un plan ! Députés et Sénateurs sont mélangés et assis par ordre alphabétique. Une fois installés, impossible de bouger !

Chaque Congrès est aussi une occasion recherchée des philatélistes puisqu’une « oblitération » spécifique est créée (mais pas un timbre). Et ce sont des salles magnifiques comme la galerie des batailles que nous écrivons nos cartes ou tenons nos réunions

Si vous voulez voir des photos de cette partie non ouverte au public je vous invite à cliquer sur le lien ici ou à visiter mon site www.catherine-procaccia.com (rubrique Photos), vous y trouverez celles prises au cours des différents congrès.

J’avoue en revanche que le procédé de convocation m’a un peu surprise : le mercredi 10 juin, le Président Sarkozy recevait les sénateurs à l’Elysée. Il a évoqué élections, environnement, Politique Agricole Commune, Grand Paris, la réforme des collectivités… mais pas un mot  sur un futur Congrès ... que nous découvrirons le lendemain soir, à la radio.

Un premier Congrès de ce type, ça se rode !  

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Catherine Procaccia

Retour à la page d'accueil