VAL DE MARNE : une circonscription législative de moins

Le Conseil constitutionnel a depuis plusieurs années réclamé un nouveau découpage électoral qui tienne compte des évolutions de population.(le dernier date de Charles Pasqua en  1986). La réforme de la Constitution votée en juillet 2008 a, quant à elle,  fixé à 577 le nombre maximum de circonscriptions (Métropole et Outre-mer compris), c’est à dire le nombre actuel et prévu  qu’il y aura désormais des députés représentant les français établis à l’étranger. Le Gouvernement doit donc procéder à un redécoupage général, à un « réajustement » selon Alain Marleix, Secrétaire d’Etat à l’Intérieur et aux Collectivités locales, puisque la moitié des départements ne sont pas concernés. Dorénavant, chaque circonscription devra comporter en moyenne 125 000 habitants, ce qui correspond un peu près à la population de la circonscription de Vincennes , Saint Mandé et Fontenay sous Bois dont vous faites partie et dont vous connaissez bien le Député, Patrick Beaudouin.

En revanche, ce nouveau principe démographique va conduire le Val-de-Marne à passer de 12 à 11 circonscriptions. Le nouveau découpage n’est pas totalement arrêté , mais il est fort à craindre que l’UMP perde un de ses députés. Dommage, car nous comptions 8 députés UMP sur 12. Dans un département communiste, c’était un bel exploit !

Critiques du Conseil constitutionnel ?

Il faut, comme toujours, modérer ce que vous avez pu lire dans la presse  sous des titres accrocheurs  comme    «  le Conseil constitutionnel condamne le projet de découpage ». Ce dernier a en fait remis en cause une disposition prévue  par le Gouvernement et qui cherchait à respecter la tradition républicaine en fixant à 2 minimum le nombre de députés par département, même pour les moins peuplés –la Creuse  et la Lozère - et certains d’outre-mer comme Saint-Martin. Et il a demandé d’augmenter, en application de ce même principe des 125 000 habitants, le nombre de députés représentant les français de l’étranger, qui pourraient être 11 ou 12 au lieu des 7 ou 8 prévus.

Seuls les députés des petits départements en sont marris, et ce quelle que soit leur couleur politique!

Retour à la page d'accueil