Rungis Cité de la gastronomie en 2013 ?

Une cité de la gastronomie va sans doute voir le jour sur le site du MIN (marché d'intérêt national) de Rungis, le premier marché de frais du monde, vous avez bien lu : du monde et non de France.

Dans le cadre de l'inscription du « repas gastronomique des Français » au Patrimoine de l'humanité de l'Unesco, plusieurs villes françaises ont concouru pour ce titre.
Mais au lieu de se faire concurrence, certaines ont eu l'intelligence de se mettre en réseau plutôt que de tenter de concourir seules.
La Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires a ainsi retenu récemment Rungis avec Tours et Dijon (au gran dam de la ville de Lyon et son maire). Ce choix a été entériné par les ministres de l'agriculture et de la culture.

La cité, qui sera installée à proximité des 1200 producteurs de Rungis, se veut être un lieu vivant aux multiples vocations :avec plusieurs espaces didactiques, et expositions, un centre de création et un centre de formation. Un projet de bibliothèque-médiathèque dédiée au goût ou un institut de la mémoire des arts culinaires est envisagé.

Rungis et la Ville de Chevilly-Larue doivent maintenant présenter un plan de financement à la hauteur de leurs ambitions, avant mi-avril.

Tout le département et le Conseil général sont engagés derrière cette opération.

Retour