« Laisse aller, c'est une valse »

Le Préfet du Val-de-Marne, Pierre Dartout, arrivé il y a seulement deux ans va cependant bénéficier d'une promotion pour laisser sa place.
Il devient Préfet de région Champagne-Ardenne, tandis que son successeur dans notre département possède un profil original.

S'il n'a jamais exercé les fonctions de préfet, il a participé à plusieurs cabinets ministériels sous le gouvernement Jospin,
notamment celui de Jean-Pierre Chevènement , ministre de l'Intérieur avant de devenir directeur adjoint du cabinet de Patrice Bergougnoux, directeur général de la police nationale qui fut aussi l'un des Préfets de notre département.

Thierry Leleu, notre nouveau Préfet connaît au moins très bien l'est parisien.
Il vient de passer sept ans au sein du groupe Eurodisney dont il était vice-président en charge des relations extérieures et des affaires politiques et institutionnelles.

Beaucoup d'entre nous se souviennent de cette comédie.
En 2013, on pourrait écrire « laisse aller, c'est Manuel Valls »

En effet, malgré les affirmations du candidat Hollande, la pratique des chaises musicales dénoncée par les socialistes est toujours très utilisée.

Deux autres récentes nominations font beaucoup jaser

Après avoir retiré, en décembre, le titre de préfets hors cadre à deux personnalités nommées par la droite (fait rarissime), Manuel Valls a désigné à leur place deux membres de son cabinet ministériel au long parcours socialiste.

Il n'avait sans doute pas d'autres choix pour récompenser des fidèles car le nombre de préfets hors cadre chargés d'une mission de service public relevant du gouvernement est limité à 7.

A défaut d'affectation ces deux nouveaux préfets demeureront dans son cabinet.

Pour avoir connu plusieurs préfets nommés par la droite comme par la gauche, j'ai constaté que la couleur politique avait souvent moins d'importance que sa personnalité et sa volonté d'appliquer, stricto sensu ou en les adaptant, les ordres du gouvernement.

Retour