Edito




C’est avec plaisir que j’ai vu se terminer l’année 2012, portant l’espoir que le chiffre 13 sera meilleur pour nous et pour les idées que nous défendons. Si la fin du monde annoncée n’a pas eu lieu, les difficultés de la France, elles, se sont bel et bien accrues.

Mais en ce début d’année, faisons preuve d’un peu d’optimisme.


L’opposition parlementaire qui a su se faire entendre l’an passé au Sénat a ébranlé les certitudes du Gouvernement.
Nos députés élus en juin ont rapidement assimilé la culture de l’opposition alors que les socialistes ont encore du mal à endosser les habits de la majorité.

L’amateurisme des ministres qui se font retoquer régulièrement leurs projets de loi par le Conseil constitutionnel commence à vraiment les inquiéter…
Les français ont très vite mesuré l’erreur qu’ils avaient fait en élisant (ou en ayant laissé élire) ce Président « normal ».

L’engagement au Mali ou la libération de Florence Cassez très bien vendus par des médias encore trop condescendants à l’égard du pouvoir, ne suffiront pas à redonner au Président et à son Premier Ministre une côte de popularité digne de ce nom.

La future loi sur le non cumul des mandats va faire éclater la tartufferie de la Gauche et mettre en lumière tous ces socialistes qui avaient signé des engagements qu’ils savaient ne pas vouloir tenir. A l’approche des élections municipales de 2014, leurs électeurs devraient enfin ouvrir les yeux sur ces pseudos parangons vertueux !

Enfin, des éclaircies du côté de l’UMP: la signature de l’armistice a mis fin à la tragi-comédie de l’élection démocratique ratée du Président.

Je suis persuadée que notre mouvement saura en tirer toutes les leçons et l’élection qui se tiendra en septembre se déroulera de façon totalement différente.
L’hémorragie de nos militants, annoncée et souhaitée par ceux qui espéraient prospérer à notre dépend et sans effort n’a pas eu lieu.
Au contraire, de nouveaux adhérents sont venus nous rejoindre à Vincennes et dans la circonscription ; en notre nom à tous, je leur souhaite la bienvenue et j’espère qu’ils trouveront plaisir à parcourir cette première newsletter de l’année.

Catherine Procaccia et le comité de rédaction
Les fondateurs de 2008 : Laurent et Mickael,
Ceux qui nous ont rejoint Marie-Anne, Johann (cru 2011) et Frédéric (cru 2013)

Retour