Promotions ou braderie chez les sénateurs ?

Lorsque au 2eme semestre 2010, un sénateur centriste avait été nommé « Préfet chargé des terres australes et antarctiques » à la Réunion et avait par ce fait abandonné son mandat, je n’en n’avais pas été trop surprise : c’était un passionné des Pôles, il y faisait des missions d’études dès que cela était possible … et personne n’était candidat pour le remplacer !

Quand un sénateur UMP, professeur de médecine qui s’était bien remis d’un AVC (accident vasculaire cérébral) a été nommé au Conseil économique et social, je me suis dit que cela lui permettait de continuer à avoir un mandat où son réel savoir et sa compétence seraient utiles et lui éviteraient aussi d’avoir la tentation de se représenter aux sénatoriales de septembre 2011 dans un département où la gauche avait gagné plusieurs grandes villes.

Quand, quelques semaines après, un sénateur centriste, brillantissime juriste malgré ses 80 ans bien tassés, a souhaité siéger au Conseil supérieur de la magistrature, même si cela m’a paru légitime pour un membre de la Cour de Justice de la République (celle qui juge les Présidents et les Ministres), j’ai commencé à me poser quelques questions. Chacun d’entre eux étaient bien renouvelables en septembre, comme moi. Mais si la presse s’était faite discrète car ces hommes, tous bosseurs et reconnus dans leurs spécialités étaient inconnus du grand public, il n’en a pas été de même en janvier quand le Président du Groupe centriste, Sénateur des Yvelines a été nommé au CSA !

Nicolas About, que je connaissais bien et appréciais, n’avait que 64 ans. Il se disait cependant « épuisé » par la gestion du Groupe centriste composé au Sénat de trois tendances et avait eu des problèmes cardiaques récemment.
C’est lui qui a fait acte de candidature au Conseil Supérieur de l’Audio-visuel, et le Président du Sénat en vertu de son pouvoir de nomination l’a désigné…

Mais beaucoup de journalistes avaient fait acte de candidature pour ce poste. Les jaloux ont donc creusé et découvert du même coup comment se préparait en douceur, la relève de certains sénateurs !

Retour la page d'accueil