Edito

 

En ce début d’année 2011, hormis les vœux que je vous ai adressés, j’en formule un autre, plus surprenant sous ma plume puisqu’il concerne la Gauche mais tout aussi sincère : que la désunion apparue dans le Val-de-Marne et en Ile de France perdure!

coeur brise PS - pCFCar 2011 est une année historique : celle de la rupture entre le PC et le PS dans le Val-de-Marne. Depuis 1976, la Gauche règne quasiment sans partage sur notre département, ne laissant guère à la droite que les villes autour du bois de Vincennes et des bords de Marne.

Mais le PS vient délibérément de briser ce couple que l’on croyait indestructible : il a choisi de s’unir avec les verts, contre les communistes dans plus de la moitié des cantons renouvelables aux élections de mars. Son objectif : gagner quelques sièges, devenir majoritaire grâce aux nouveaux conseillers généraux Europe Ecologie-Verts (qu’ils espèrent voir élus avec les voix des bobos des villes de droite) , et prendre la tête du département. La Seine-Saint-Denis fait des émules!

Inutile de dire que les communistes n’apprécient guère cette trahison et ont décidé en conséquences de rompre leur accord en vue des sénatoriales. En septembre, ils ne feront donc pas non plus liste commune. Il faut dire que les socialistes n’ont pas fait dans le détail proposant aux communistes les 3e et 4e places alors que le PC compte deux sénateurs sortants et le PS un seul; les socialistes se gardent la tête de liste, imposant en seconde une verte et de ne laissant au Président du Conseil général que la 3eme place !
L’espoir naît donc : l’électorat de gauche déboussolé pourrait déserter les urnes et la droite gagner quelques villes.
Sans compter qu’à la Région, ce sont les verts qui se désolidarisent du PS! (voir l'article de Laurent ci-dessous)

--
Catherine Procaccia

Projet de transports ou roman politique?

par Laurent


Depuis 2004, l'éxécutif socialiste-vert du Conseil régional est très passif sur le sujet des transports urbains qui relèvent de sa compétence : les RER ne fonctionnent pas bien, rien n'est fait pour les améliorer, et le projet de métro automatique autour de Paris proposé par la RATP quelques années plus tôt n'avance pas.

C'est 2008 que notre actif Président de la République saisit la question en proposant de cofinancer de nouveaux trains à 2 étages pour le RER A. Il nomme un secrétaire d'Etat à la Région Capitale, Christian Blanc, pour relancer le projet.

L'éxecutif socialiste-vert du Conseil régional sent alors monter la pression et sort un projet de métro automatique, Arc-Express, qui comprend une branche au sud entre Ivry et Val-de-Fontenay et l'autre au nord entre Pantin et Nanterre. Le projet ne fait pas une boucle complète.
A la grande surprise du Conseil Régional.
..

Lire la suite

Promotions ou braderie chez les sénateurs ?

Lorsque au 2eme semestre 2010, un sénateur centriste avait été nommé « Préfet chargé des terres australes et antarctiques » à la Réunion et avait par ce fait abandonné son mandat, je n’en n’avais pas été trop surprise : c’était un passionné des Pôles, il y faisait des missions d’études dès que cela était possible … et personne n’était candidat pour le remplacer ! Quand un sénateur UMP, professeur de médecine qui s’était bien remis d’un AVC (accident vasculaire cérébral) a été nommé au Conseil économique et social, je me suis dit que cela lui permettait de continuer à avoir un mandat où son réel savoir et sa compétence seraient utiles et lui éviteraient aussi d’avoir la tentation de se représenter aux sénatoriales de septembre 2011 dans un département où la gauche avait gagné plusieurs grandes villes.
Quand, quelques semaines après, un sénateur centriste, brillantissime juriste malgré ses 80 ans bien tassés, a souhaité siéger au Conseil supérieur de la magistrature ...

Lire la suite

Questions tous azimuts

Dans sa mission de contrôle du Gouvernement, le parlementaire dispose de plusieurs moyens : des missions d’information ou des commissions de contrôle, comme celle qui a été récemment lancée sur le Médiator ou celle à laquelle je participe sur les expérimentations dans le système scolaire français, et plusieurs type de questions.

- questions écrites : comme le titre l’indique, on envoie une lettre à un Ministre pour obtenir une réponse…qui tarde souvent à arriver !

- questions orales sans débat : elles ont lieu chaque mardi matin au Sénat.
La question, transmise un ou deux mois à l’avance au ministre concerné doit durer 2 min 30 et le ministre répond dans le même temps. Il s’agit généralement de sujets locaux ou techniques.

- questions d’actualité que chacun connaît puisque diffusées en direct sur France 3 –d’où des éclats de voix plus prononcés que lorsque la caméra de l’hémicycle ne tourne pas. Même durée que pour les précédentes.
Elles se déroulent 2 fois par mois au Sénat les jeudis après-midi. Elles sont parfois « commanditées » car le Gouvernement veut justifier sa position

- questions cribles, une spécialité sénatoriale : 2 mn par question et réponse mais sur un thème unique…Difficile parfois de trouver un thème original quand on arrive en 8eme position.

En ce début d’année, le hasard…ou la nécessité[...] Lire la suite

Péréquation et solidarité : touche pas à mon fric

Les élus communistes ne sont pas à une contradiction près. Alors qu’ils disent vouloir répartir les richesses vers les communes les plus pauvres, tel Robin des bois, ils s’offusquent que la loi sur les collectivités territoriales instaure une péréquation inter- départements. Sur le principe, le Président Favier ne peut pas dire qu’il est contre une aide des départements les plus riches vers les plus pauvres, mais malgré le rapport de la Cour régionale des comptes qui démontre que le département est plutôt riche, sa réponse est « touchez pas au fric » ... du Département ... ou du PC ?

Débat ( ?) sur l’aménagement des voies sur berges


Vous le savez, Paris trop fière de son Paris plage a décidé de continuer à pourrir la vie des automobilistes par un projet qui plaira beaucoup aux touristes et aux Parisiens, c’est-à-dire à ceux qui n’ont pas besoin de prendre leur voiture pour se déplacer dans la capitale !
Les conseillers généraux UMP ont demandé qu’une séance soit organisée pour débattre de ce projet. Débattre, c’est un grand mot puisque Pierre Mansat, l’adjoint « grand manitou-des-aménagements-de–voirie-les-plus-perturbants-pour les autos », nous a assen
é ses vérités : ce sera beau, les parisiens plébiscitent ce projet, il n’y aura quasiment pas de perturbations pour la circulation. Seul problème : les inondations ou la montée de la Seine comme en décembre. On a même entendu que les projections évaluaient à 150 voitures le surplus de voitures sur le périphérique. Du grand n’importe quoi !

Naturellement, l’amélioration des transports en commun [...] Lire la suite

Le paradoxe de l’eau


La consommation d’eau des Val-de-marnais ne cesse de baisser : en 4 ans, la consommation annuelle a diminué près de 10 millions de m3. Bonne nouvelle car cela signifie que particuliers et entreprises sont devenus plus économes pour des tas de raisons ; prise de conscience que l’eau est rare et chère, appareils électroménagers plus économes, comportement plus vertueux des entreprises qui mettent en place des systèmes de récupération de l’eau (traitement des surfaces, métallurgie).
Bonne nouvelle, mais pas pour tous : l’administration Val-de-Marnaise nous explique que consommer moins d’eau coûte en fait plus cher. Comme je n’avais pas compris la 1ère fois, j’ai redemandé que l’on m’explique ce paradoxe : le volume des eaux usées transitant dans les collecteurs étant moindre - 81 à 69 millions de m3- les résidus dans les canalisations sont plus importants car moins entraînés par des flux importants. Or le service d’assainissement est financé par une redevance assise sur la consommation d’eau potable.

Conclusion : plus on économise l’eau, plus on paie pour son traitement !
A mon avis, ceux qui se préoccupent de développement durable ont matière à réflexion.

Perdu de vue

Dernière séance plénière au Conseil général le 24 janvier pour plusieurs conseillers généraux qui ont décidé de ne plus se représenter aux prochaines cantonales : François Duluc (Maisons-Alfort) et Lucien Lavigne (Chennevières) pour l’UMP, Daniel Davisse (Choisy), Daniele Marechal (Bonneuil) pour le PC, et Messieurs Fournier et Boutboul (Créteil) Moranchel, pour le PS, c’est à dire que le futur Conseil général du Val-de-Marne, issu des urnes en mars, comportera au moins un tiers de nouveaux. Et sans compter ceux qui pourraient être battus !
A cette liste, il faut ajouter Jean-Michel Seux, Conseiller général de Vincennes-est, qui ne nous a en aucun cas laissé supposer que 8 jours après, il renoncerait à se présenter aux cantonales et ce, sans aucune explication. En effet, lundi 31 janvier, il envoyait un mail de 3 lignes au Secrétaire départemental pour l’informer de ce retrait « pour raisons personnelles ».
Je n’en sais pas plus, ni moi, ni personne! Vincennes sera donc représentée jusqu’en 2014 par deux femmes : moi et je l’espère, Dominique Le Bideau, 1ère adjointe (non inscrite), car sinon ce serait la conseillère municipale verte (soutenue par le PS) qui siégerait. Ce serait très inquiétant pour notre ville ! En 2001, j’étais 1ère adjointe au Maire lorsque je fus élue, conseillère générale de Vincennes- Ouest, (1ère femme de Vincennes à accéder à ces deux fonctions, j’en suis fière). 10 ans après, l’histoire devrait donc se répéter en 2011, mais le terme est 2014 puisque les conseillers territoriaux remplaceront Conseillers généraux et régionaux.

Poursuivie par les Papous

Nul lecteur de cette newsletter n’ignore maintenant la Papouasie, la 3eme plus grande île du monde, (au nord de l’Australie).
Si si, je vous en ai déjà parlé depuis que je fus désignée Présidente déléguée du groupe d’amitié inter-parlementaire avec la Papouasie.

Devenue spécialiste de cette région qui n’a connu aucun voyage officiel sauf celui de 3 sénateurs, j’ai présidé un colloque en décembre au Sénat sur l’Océanie et la Papouasie-Nouvelle Guinée dans lequel j’ai retrouvé [...
] Lire la suite

Comprendre certains aménagements

Bien que la ville de Vincennes multiplie les aménagements pour ralentir les véhicules, la subtilité entre le « coussin berlinois » et le « plateau traversant » m’échappait encore. C’est donc armée de Vincennes info et d’un appareil photo que je suis partie voir les derniers installés.

Et j’ai compris : le premier est ce rehausseur carré qui ne s’étend que sur une des voies de circulation. Il y en a souvent un deuxième en décalé sur l’autre côté :

 

L’autre porte bien son nom : il traverse toute la rue tel un large passage protégé mais surélevé..

 

Radar de feu tricolore. Je cherchais au croisement de la rue de Montreuil et de la rue de la République ce fameux radar qui va flasher les véhicules qui brûlent les feux et je ne le voyais pas. Normal, il est installé sur l’autre trottoir, sans doute pour mieux embrasser le carrefour ! Rappelons qu’il y a quelques années, une fillette avait été écrasée par un chauffard alors qu’elle traversait sur le passage protégé. Pour ceux qui songeaient que le radar situé devant Berlioz avenue de Paris ne fonctionnait pas, sachez qu'il a déjà flashé 24 168 fois (source Le Parisien).

Le cours Marigny retrouve son double stationnement, mais ce n’est pas la victoire des automobilistes sur les cyclistes : il s’agit seulement de compenser la suppression des places rue du midi puisque les grands travaux au centre ville vont bientôt commencer.

 

Coup de gueule


Faut-il renier ses amis une fois ministre?
par Mickaël

Le titre de cet article, qui bien sûr fait écho aux déboires récents de Michèle Alliot Marie, est volontairement provocateur. Il n'empêche que la question mérite d'être posée. Il semble d'ailleurs que je ne sois pas seul à le croire si je me fie au buzz que cette affaire a soulevé sur internet. Un petit rappel des faits s'impose : il est reproché à Michèle Alliot Marie d'avoir profité de l'avion d'un ami Tunisien proche de Ben Ali lors de ses dernières vacances…. Bien sûr, dit comme cela, la vindicte populaire ne peut paraitre que compréhensible…..
Lire la suite

Coup de coeur

Livre de Didier Mireur

Le premier roman "Le chant d'un départ" de Didier Mireur maire-adjoint de Vincennes,, vient de paraître chez L'Harmattan.

Il traite des aventures d'un personnage relativement méconnu de l'histoire: François Mireur, un jeune volontaire de 1792. Ce dernier a pourtant contribué à diffuser et faire connaitre la Marseillaise et son nom est aujourd'hui inscrit sur l'Arc de Triomphe. Que vous soyez passionné d'histoire ou simplement curieux, ce roman vaut réellement le détour.Disponible à la librairie Millepages Vincennes mais également sur les sites de la Fnac ou Amazon.
Envie d'un avant-goût?
Vous pouvez feuilleter quelques pages en suivant ce lien
.

Les chiffres du mois :

1,68 et 43 908 €uros

1,68 € c’est ce que rapporte une voix à chaque parti politique au 1er tour des élections législatives et
43 908 €
par an c'est le montant versé par l'Etat à chacun des partis politiques pour chaque parlementaire élu.

La phrase 
 

« Rassembler les centristes, c'est comme conduire une brouette de grenouilles...elles sautent dans tous les sens!  »

François Bayrou

 

Les grilles du Sénat font des émules

Depuis de nombreuses années, le Sénat expose des photos sur les grilles du jardin du Luxembourg. L'idée a séduit puisque maintenant l'Insep (dans le bois)

et le cimetière de Vincennes ont adopté ce système. 


Fermeture sur la ligne 1

En vue de la finalisation des travaux d'automatisation de la ligne1, elle est fermée tous les dimanches matins jusqu'à 10h sauf les dimanches 6 mars 2011 (semi-marathon de Paris), 13 mars (fermeture à l'est) et 10 avril (Marathon de Paris). . Des bus de remplacement sont mis en place entre Nation et Château de Vincennes.

Consultez le site de la ratp pour plus de précisions.

Application iPhone de la newsletter

L'abbréviation SDK vous connaissez?

Appel aux lecteurs de cette newsletter qui portent également une casquette de développeurs.

Quelqu'un a-t-il envie de se lancer dans le développement d'une application iPhone pour cette newsletter? Vous pouvez toujours nous contacter par e-mail.

Les jurys populaires

Actuellement, les jurés populaires ne siègent que dans les cours d’assises pour juger des crimes, alors que les délits sont jugés par des magistrats professionnels dans le tribunal correctionnel.

Le Président de la République souhaiterait ouvrir les tribunaux correctionnels à des citoyens ordinaires. Vous et nous pourrions ainsi participer et donner notre avis dans le jugement des délits.
Un tel système permettrait de :

  • rapprocher la justice des citoyens ; désengorger les tribunaux correctionnels ;
  • développer la rapidité de jugement en multipliant le nombre de magistrats qui siègent dans ces juridictions.

Actuellement n'importe quel majeur inscrit sur les listes électorales peut-être tiré au sort pour être juré d'assises. Neuf citoyens lambda sont appelés à être jurés lors de la première instance d'un procès de cour d'assises puis douze en appel.Il s'agit d'une obligation et la non-présentation lors de la convocation est passible d'une amende. Des indemnités journalières de sessions sont prévues à hauteur de 76,88€ jour complétée par un dédommagement aux frais de transports et perte de revenu professionnel.

Que pensez-vous de l'intorduction de ces jurés populaires dans les tribunaux correctionnels?

Etes-vous pour ou contre? Pour participer à ce sondage, allez ici