Edito

Le système électif actuel est un peu complexe, disons même explosif !

Depuis 2004, a été mis en place un scrutin proportionnel à deux tours avec prime majoritaire.

En clair : plusieurs listes (paritaires) s’affrontent au niveau de chaque département, mais dont les résultats sont agrégés pour chaque Région.

Attention cependant : vous allez voter dans votre commune pour l’ensemble des candidats d’une liste régionale et non pour les candidats départementaux (dont les têtes de liste pour le Val-de-Marne sont Laurent Lafon et Marie-Carole Ciuntu).

Dans l’hypothèse la plus probable où aucune liste n’obtiendrait la majorité absolue des voix au premier tour, les listes ayant réussi à obtenir plus de 10 % des voix pourront concourir au second tour, mais aussi fusionner avec celles ayant atteint au moins 5 %.

La liste arrivée en tête reçoit d’emblée le quart du nombre de sièges à pourvoir en guise de prime majoritaire, le reste étant réparti à la proportionnelle entre celles ayant obtenu au moins 5 %, y compris la liste arrivée en tête. Ce premier calcul est effectué au niveau régional et l’on effectue ensuite une deuxième répartition pour chaque liste, dans chacun département composant la Région pour déterminer lesquels de leurs candidats siègeront finalement au conseil régional.

Le système est donc aussi complexe qu’explosif puisque, les concurrents du 1er tour vont se « réconcilier » dans la nuit du dimanche au lundi et que la liste arrivée en tête peut se retrouver en mauvaise position le dimanche suivant si tous ses concurrents s’unissent.

C’est, n’en doutons pas un seul instant, la manœuvre que le PS, les Verts et la Gauche s’apprêtent à effectuer, comme en 2004 !

Pour voir les candidats Val-de-Marnais et la liste UMP/NC   :
http://www.vincennesump.com

Catherine Procaccia

Retour à la page d'accueil