La multiplication des micros groupes



Rejetés par les communistes qui n’ont pas toléré que les EELV se maintiennent au 2ème tour des cantonales contre les candidats du Front de gauche, ces trois élus "écologistes" ont dû constituer un groupe séparé au Conseil général. Ils ont obtenu cependant que le seuil pour constituer un groupe soit abaissé à trois élus. Ils peuvent ainsi exister et surtout, disposer de moyens (bureau, collaborateur).

Cela a donné des idées aux centristes ou plutôt au seul élu centriste officiellement déclaré : le conseiller général Modem de Chennevières. Il a cherché, dès le mois d'avril, à s'associer à MadameDominique Le Bideau, adjointe de Laurent Lafon, qui n'avait pas souhaité rejoindre le groupe « Majorité présidentielle » après son élection - bien que soutenue pendant sa campagne par les élus UMP Vincennois - . (D. Le bideau a succédé à Jean-Michel Seux après sa disparition soudaine de la scène politique).
Il manquait encore un conseiller pour faire un groupe.
Le titre de Président attire ceux qui veulent exister à tout prix... C’est ainsi qu’en Octobre, le conseiller général de Saint-Mandé, 2eme adjoint UMP de Patrick Beaudouin, Jean Eroukmanoff a préféré exister et rejoindre ce groupe hétéroclite.
a choisi de rejoindre et présider ce groupe, que l'on peut qualifier d'hétéroclite : un élu Modem très à gauche puisqu’il faisait partie de l’équipe municipale socialiste de Chennevières; le bras droit du maire Nouveau Centre-Borlooiste de Vincennes, non-inscrite aux valeurs chrétiennes sincères; et un UMP plus à droite que la droite populaire qui ne s'est jamais remis que le Député-Maire de saint-Mandé lui préfère une femme comme Premier adjoint.
Ce groupe résistera-t-il ? Qui vivra verra !
La presse locale titrait sur « la toile centriste » qui se tissait à l’approche des législatives sur notre circonscription. En effet, il y a quelques mois, Christophe Esclattier, l’ancien conseiller général UMP de Fontenay, tête de liste aux municipales battu en 2008, a lui aussi cédé aux sirènes de Laurent Lafon. Ces girouettes ne cessent de tourner avec le vent !
Le groupe majorité présidentielle au Conseil général n’est pas affaibli par le départ d’une unité qui ne s'était jamais vraiment intégré. Le Groupe a pris un coup de jeune puisque Jacques JP Martin, Maire de Nogent a souhaité laisser sa place à la tête de notre Groupe.

Ce sont dorénavant Bruno Tran, conseiller général de Thiais et Olivier Capitanio, conseiller général de Maisons-Alfort qui deviennent Président et Président délégué du groupe. De nouvelles méthodes de travail en équipe, une meilleure préparation collective de nos positions nous ont donné un nouvel élan.

 

Retour à la page d'accueil