Edito

 

Moins Bel la vie
Depuis la dernière édition de cette lettre, en février dernier, bien des évènements politiques se sont passés :

Depuis le 1er octobre, c’est un socialiste qui est Président du Sénat. Jean-Pierre Bel, un ariégeois que le Nouvel Observateur décrivait ainsi : « une allure de danseur, un passé de gauchiste (LCR) il donne un coup de jeune au Sénat ». Pourtant, même s’il ne fait pas ses 60 ans, il n’a que deux ans d’écart avec son prédécesseur, Gérard Larcher.
Celui que ses copains surnommaient « Bebel » (et ceux qui le croient plus jeune babybel), cet ex fan de Che Guevara ne s’imaginait pas au Sénat. Car chacun, à droite comme à gauche, s’accorde pour affirmer que si les socialistes avaient cru emporter le Sénat, ce n’est pas lui qu’ils auraient fait monter « sur le Plateau »!
Cette « divine surprise », ils la doivent à une réforme des collectivités territoriales dont ils ont détourné le contenu en exploitant localement la peur du changement des élus, mais aussi à la division et à l’irresponsabilité de certains.

Lire la suite
--
Catherine Procaccia

La vie quotidienne dans un Sénat de Gauche


Depuis le 1er Octobre, la coalition hétéroclite socialistes, communistes, Europe Ecologie les Verts (EELV) et Radicaux a décidé d'expérimenter au Sénat leur futur programme de Gouvernement.
Nous passons donc nos journées et nuits à défaire les lois votées qui ont le malheur de déplaire à la Gauche. Elle ne tolère pas que s’appliquent des textes qu’elle n’a pas votés. Etrange conception de la démocratie!
C’est ainsi que la loi sur le regroupement des communes en intercommunalités a été immédiatement modifiée et surtout le conseiller territorial a été supprimé. J’ai déjà évoqué dans une précédente newsletter l’opposition de la Gauche à la diminution du nombre de conseillers généraux et régionaux. 2000 conseillers en moins, c’est inacceptable: comment arriverait-elle alors à distribuer les investitures et à récompenser ses amis ? Mais est-ce que cela préoccupe les électeurs?

Lire la suite

Faites ce que je dis mais pas ce que je fais


Devenu sénateur le 25 septembre, le président du Conseil général du Val-de-Marne s'est vite empressé de défendre le texte qui tente de supprimer le conseiller territorial. Rappelez-vous, dans une précédente newsletter, je vous expliquais combien les élus communistes du département étaient remontés… ou inquiets car en passant de 49 à 35 conseillers généraux, ils allaient perdre leur pouvoir mais, particulièrement, leur source de financement.

Malgré cela, j’ai quand même été étonnée d'entendre le Président du Conseil général du 94 s’y opposer sous prétexte que le conseiller territorial deviendrait un professionnel de la politique. Lui qui est sénateur et Président de Conseil général, n'est-il pas un professionnel ? Qui plus est,il le Président de la Commission environnement et développement durable sont à la fois conseillers régionaux et généraux. Certes, ces deux élus ne sont pas communistes ( mais Vert et socialiste), mais nul n'était besoin de leur confier alors des délégations! . Il faudra qu’eux aussi s’expliquent avec leurs cheftaines Martine Aubry et Cecile Duflot qui veulent mettre fin au cumul des mandats ! Les contradictions, ce n’est pas cela qui gêne la Gauche.

Vote des étrangers : la vérité si je mens


Ce jeudi 8 décembre, le Sénat a adopté une proposition de loi socialiste qui permettrait aux étrangers non européens de voter aux élections locales.
Même si les avis sont partagés des deux côtés de l’hémicycle (les centristes y sont favorables, quelques UMP aussi et certains PS y sont opposés), les débats ont été seulement très politiques car la Gauche qui sait que ce texte ne peut être adopté rapidement s’est, une nouvelle fois, servi du Sénat pour en faire une tribune médiatique. Car enfin, quelle urgence y avait-il d’inscrire ce projet puisque les prochaines élections locales auront lieu en 2014 et que ce thème ne fait absolument pas l’objet de revendications desdits étrangers?
Une seule : pousser les électeurs attachés à ce que le lien entre nationalité et droit de vote soit maintenu à voter Front national afin rejouer un 21 avril mais en 2012 en faveur de Hollande.[...]

Lire la suite

Le Service minimum dans les transports aériens passera-t-il ?


Après avoir été le rapporteur de la fameuse loi instaurant un service minimum garanti dans les transports terrestres en 2007, j’avais déposé en 2008 une proposition (PPL) pour l’étendre aux transports aériens et maritimes. En janvier 2010, j'avais réussi à faire inscrire un débat sur ce thème au Sénat, mais le Ministre s'était contenté d'affirmer que cette extension était inutile et même impossible !
Après les grèves d'Air France en novembre, j'ai redéposé ma PPL qui a été cosignée par plus de 70 sénateurs et j’ai relancé les ministres des Transports ( T. Mariani) et du Travail (X Bertrand).
Mais inscrire ce texte au Sénat, maintenant que la majorité de gauche rejette tout, est apparu inutile au Gouvernement et c’est donc l’Assemblée nationale qui va s’en emparer.
Je suis aussi ravie que déçue de voir ce projet repris puisque je suis en fait dépossédée de cette initiative et regrette qu’elle ne concerne pas le maritime. Les amoureux de la Corse apprécieront sans doute… Normalement, ce texte qui obligera tous les grévistes à déposer un préavis de 48 heures (et non 10 mn avant de monter dans l’avion) devrait être voté en Janvier à l’Assemblée … et repoussée par le Sénat de Gauche. J’espère que le texte pourra cependant être réexaminé avant la fin de la session pour pouvoir s’appliquer !

La multiplication des micros groupes

Rejetés par les communistes qui n’ont pas toléré que les EELV se maintiennent au 2ème tour des cantonales contre les candidats du Front de gauche, ces trois élus "écologistes" ont dû constituer un groupe séparé au Conseil général. Ils ont obtenu cependant que le seuil pour constituer un groupe soit abaissé à trois élus. Ils peuvent ainsi exister et surtout, disposer de moyens (bureau, collaborateur).
Mais, même associé à Madame Dominique Le Bideau, adjointe de Laurent Lafon(qui a succédé à Jean-Michel Seux après la disparition sans explication de celui-ci) [...]

Lire la suite ...

Enfin des tarifs de cantine unifiés

Membre de la commission enseignement, je réclamais depuis 2007, que le tarif que paient les collégiens des 104 établissements publics du Val-de-Marne soit identique, quel que soit le collège et la commune.
Au sein d’ une même ville, les prix pratiqués dans chaque collège étaient différents car, jusqu’en 2005, la restauration relevait de l’Education nationale.
Depuis cette date, la décentralisation a confié la restauration aux Conseils généraux et il m’apparaissait aberrant que les tarifs puissent varier de un à trois. Pire encore, dans certains établissements, les « commensaux », c'est-à-dire le personnel paie moins cher que les élèves!
Les communistes ont fini par trouver ma demande justifiée et ils se la sont accaparée et l'ont même intégrée dans leur programme électoral. Les proviseurs ont fait de la résistance [...]

Lire la suite ... 

Manœuvres sur le flanc gauche

Dans la famille « unie-mais-désunie », (je veux parler de la famille dite de Gauche, PS-EELV-PC), rien ne va plus dans le Val-de-marne et dans notre 6 eme circonscription de Vincennes-Saint-Mandé-Fontenay.
En effet, la grande prêtresse Madame Cécile Duflot, a préféré passer le périphérique pour se faire investir à Paris où le nombre de bobos doit être plus important qu’à Villeneuve-Saint-Georges, ville dans laquelle elle était une conseillère municipale peu assidue, si ce n’est inconnue de ses concitoyens.
Cela a perturbé le « mercato » des investitures sur notre département ! Et c’est ainsi que notre circonscription a, une nouvelle fois été offerte à un vert au détriment des socialistes. Une fois ça va, trois fois, bonjour les dégâts[...]

Lire la suite ... 

Notre ancien député, Michel Giraud

Michel Giraud est décédé le 27 Octobre. Il fut député de notre circonscription de 1995 à 2002.
Agé de 82 ans, il a fait toute sa carrière politique dans le Val-de-Marne où il débuta comme maire du Perreux-sur Marne et mis le pied à l’étrier à celui qu’il choisit comme son successeur, Gilles Carrez.
Père du chèque emploi service, il a aussi créé la Fondation de la 2eme chance. Président de la région Ile de France de 1976 à 1986 puis de 1992 à 1998, il donna une impulsion nouvelle à l’apprentissage, permis à Eurodisneyland de sortir des terres de Seine et Marne, créa la ligne Météor, lança la Francilienne et multiplia les lycées. Nous lui devons la rénovation du collège-lycée Berlioz à Vincennes.

Grands travaux

Vincennes est en chantier. Nul besoin de vous décrire le parcours du combattant des piétons et automobilistes en centre ville. Ces travaux font beaucoup parler, en particulier l’avenue du château. J’entends les piétons discuter entre eux, se demander pourquoi le trottoir côté pair est si large, comment les autobus vont se croiser, combien cela va coûter … Autant de questions et de réponses qui auraient dû être posées lors des réunions de concertation. Mais c’est toujours comme cela, c’est après que l’on râle ! Les paris sont cependant ouverts pour le croisement des bus : passeront-ils sans rabattre leurs énormes rétroviseurs ? En tous cas, comme il n’y aura aucun moyen de les dépasser, il vaut mieux qu’ils ne tombent pas en panne !
D’autres chantiers sont plus rassurants :

  • l’automatisation de la ligne n°1 qui devrait être opérationnelle en 2012. Une ligne sans grève – puisque automatique - sans incident voyageur sur les quais. Comme vous, comme les 720 000 passagers quotidiens, j’attends avec impatience ces jours qui ne tarderont plus.
  • Avril 2014 : le zoo de Vincennes pour nous - le parc zoologique de Paris pour les parisiens - , réouvrira ses portes. Symboliquement, Laurent Wauquiez, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a posé la première pierre ce début décembre, sous une pluie battante digne de la zone tropicale, une des futures biozones du parc. C’est là, nous a t-il avoué, qu’il a vu son 1er mouflon !
Pour ma part, les éléphants me manqueront. Ils resteront dans l’Allier où ils coulent des jours heureux !
Retrouvez l'article précédent sur le Zoo de Vincennes

  Agenda   

Samedi 31 décembre
Date limite d'inscription sur les listes électorales : à l'aube des élections présidentielles et législatives, c'est un acte indispensable pour pouvoir voter lors de ces échéances électorales importantes en 2012. L'inscription peut dorénavant se faire par internet.

Samedi 7 janvier 2012
Cérémonie des voeux en mairie de Saint-Mandé à 18h

Dimanche 8 janvier 2012
Cérémonie des voeux à 11h à Vincennes


Coup de gueule


Les propos anti-allemands de certains socialistes comme Jean-Marie Le Guen et Arnaud Montebourg sont proprement scandaleux. La prépondérance de l'économie de ce pays en Europe est une réalité. La bonne gestion de leurs finances, aussi.
Oser comparer la rencontre entre la chancelière et le Président français à celle de Daladier a Munich est de la hargne partisane, une germanophobie mal placée. Madame Merkel n'est tout de même pas Hitler ! Ces propos sont inexcusables même en période électorale. Heureusement que ces messieurs ne sont pas Ministres, et qu'ils sont inconnus en Allemagne, sinon nous aurions eu un incident diplomatique.


 


On fait ce « complot » avec ce qu’on a!
par José

On savait nos amis socialistes dans le déni de réalité permanent.
Ce que l’on savait moins, c’est qu’une fois rattrapés par celle-ci ils adoptent différentes attitudes qui ne les grandissent pas moralement.
Jugez plutôt!
L’affaire DSK. Nul socialiste n’avouera, du moins en privé, que cet homme aussi brillant soit-il – ce qui reste à prouver – est atteint d’une pathologie inquiétante – qui elle est prouvée. Non, l’ex-candidat non déclaré à l’Elysée aurait été victime d’un complot dont l’objectif – limpide – était de l’empêcher d’accéder au pouvoir qui, a priori, lui tendait les bras.
Ce raisonnement ne tient pas, mais faut-il s’en étonner lorsque l’on sait qui en sont les auteurs. A supposer qu’un complot ait bien été fomenté – et ce n’est pas le cas – n’eût-il pas mieux valu patienter quelque peu et torpiller en plein vol la candidature du candidat déclaré et annihiler tout espoir de victoire pour celui (ou celle) qui aurait repris le flambeau (éteint). Par ailleurs, le scandale du Carlton patientait gentiment et aurait éclaté, tôt ou tard, avec des conséquences identiques à celles décrites précédemment...

Lire la suite

Le chiffre du mois :
20 milliards.

C'est le montant évalué de la fraude sociale : 15 milliards pour non déclaration de travail et le reste concernerait de fausses déclarations permettant de percevoir des prestations indus. 20 milliards. C'est le chiffre du déficit de la sécurité sociale.

La phrase 
 


« On a besoin d'un candidat sûr de lui, pas d'un candidat négociant une centrale nucléaire contre deux sièges au Parlement. On peut discuter mais pas au point de lâcher sur des points essentiels, tels que le statut de membre permanent de France au Conseil de sécurité de l'Onu ou le nucléaire dont il ne faut pas sortir de manière précipitée  »

Michel Vauzelle, Président PS de la région Provence Alpes Côte d’azur